Vous êtes ici : Accueil > Séquences > Programmes 2008 > "Une réalité lichtensteinnienne"
Publié : 30 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

"Une réalité lichtensteinnienne"

Travaux d’élèves de 4e du collège Jean Texcier de Grand-Quevilly

Séquence 2

« une réalité lichtensteinnienne » - Classes de 4 ème

LE TRAVAIL : A partir des œuvres du POPARTISTE ROY LICHTENSTEIN , vous allez redessiner un angle de vue de la classe en adoptant sa technique.
Pour cela vous allez dans un premier temps votre angle de vue et les objets qui intègreront votre espace puis, vous mettrez en couleur votre scène de manière simpliste avec un jeu de trames à la manière de ROY LICHSTENSTEIN

DUREE DU TRAVAIL : 1 séance pour la prise de croquis de la salle et 2 séances pour la transformation en pop art de la salle d’arts plastiques
TECHNIQUE : sur format A3 feutres de couleur
CRITERES D’EVALUATION :
1) choix et prise de croquis de l’angle de vue de la classe/6p
2) transformation de l’image en pop art /8p
3) respect des techniques de roy lichtenstein et qualité de l’ensemble /6p

LIENS AVEC LE PROGRAMME ET COMPETENCES DU SOCLE COMMUN

image et réalité : l’ art acteur et témoin de son temps, l’image et sa relation au réel, distance et proximité, relations entre image et son référent

1) connaître et pratiquer différentes formes artistiques
2) être sensible à une œuvre artistique
3) manifester sa curiosité
4) être capable de porter un regard critique sur une œuvre

"Presque tout le monde aujourd’hui a une touche de pop. Je vois même du pop art chez les gens très abstraits." Roy Lichtenstein
L’artiste américain Roy Lichtenstein, figure emblématique du pop art, naît à Manhattan le 27 octobre 1923. Il y décède le 29 septembre 1997.
Dès son enfance, il se prend de passion pour les sciences et pour le dessin. Plus tard il développe également un intérêt pour le jazz et la comédie musicale, deux domaines qui lui inspirent une série de dessins.
En 1942, Roy Lichtenstein suit le cours du professeur Sherman sur la perception visuelle. Cet enseignement marquera profondèment l’oeuvre de Lichtenstein.
Il est envoyé en Europe lors de la seconde guerre mondiale. Il y réalise des portraits de soldats.
Roy Lichtenstein trouve sa source d’inspiration dans les bandes dessinées américaines : les comics. A l’instar de la bande dessinée, les couleurs sont vives, tranchées et entourés d’un trait noir. Des images de Mickey, Donald, Popeye, mais aussi d’avions de guerre et d’explosions emplissent son oeuvre. On y trouve également des visages de femmes, généralement blondes, en pleurs ou enlaçant leur amant.
Un examen attentif de l’ensemble de l’oeuvre de Roy Lichtenstein qui comprend différents sujets tels que paysages, natures mortes, intérieurs et également des citations tirées de l’histoire de la peinture moderne, dévoile que le tribut de l’artiste à l’esthétique quotidienne et de masse est à double sens et que sa démarche oscille constinuellement entre prendre et donner. Roy Lichtenstein choisit ses sujets très minutieusement pour les transformer ensuite en une oeuvre picturale originale – des tableaux qui ont ainsi enrichi l’histoire de la peinture de nouvelles techniques.

Le style de Roy Lichtenstein varie presque à chaque fois. Parfois les motifs sont reproduits pratiquement tels quels et parfois c’est la passion pour l’art pictural qui se trouve au premier plan. Sa manière de travailler est classique et comporte plusieurs étapes techniques, de l’ébauche par la composition jusqu’au coloriage de couches. Roy Lichtenstein dit que ses tableaux pop doivent “paraître comme si je n’avais jamais rien corrigé et que tout se serait produit de soi-même, mais pour qu’ils donnent cette impression, je dois les soumettre à toutes sortes de distorsions”. Bien que son intérêt dans la peinture se trouve dans le sentiment de créer quelque chose d’unique, en opposition totale aux produits de masse fabriqués industriellement, Roy Lichtenstein cite des techniques de reproduction photomécanique, peint des trames de milliers de points et développe ainsi sa propre démarche. Sa technique donne l’effet de méthodes modernes de production de masse mais, il reste fidèle à la peinture classique avec ses expressions sensibles et dramatiques.
"Ce qui marque le pop c’est avant tout l’usage qu’il fait de ce qui est méprisé et on insiste sur les moyens les plus pratiques les moins esthétiques les plus beuglants des aspects de la publicité." Roy Lichtenstein

Portfolio automatique :