Documents joints

Publié : 30 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

"Combine Painting"

Travaux d’élèves du collège Jean Texcier de Grand-Quevilly

Séquence 3 - Classes de 4 ème

« Combine painting »
« sédimentation plastique, nappages figuratifs, compositions feuilletées, où toute représentation apparente en cache toujours une ou plusieurs autres » Rauschenberg

LE TRAVAIL : A partir de la description faite par le peintre RAUSHENBERG sur la technique du combine painting, vous allez à votre tour expérimenter la peinture à travers ces techniques qui ont la particularité de ne pas s’engager forcément dans la figuration mais plutôt dans l’expérience de la matière

DUREE DU TRAVAIL : 4 séances
TECHNIQUE : sur format A3 peinture gouache et ajout de matières au choix
CRITERES D’EVALUATION :
1)prise en compte de la citation de RAUSCHENBERG/6p
2)expérimentation de la peinture et de toutes se possibilités/6p
3)capacité à se mettre en danger dans une production non figurative/8p

LIENS AVEC LE PROGRAMME ET COMPETENCES DU SOCLE COMMUN

image et réalité : matérialité de l’œuvre, , absence de référent, singularité des images d’artistes
1) connaître et pratiquer différentes formes artistiques
2) être sensible à une œuvre artistique
3) savoir se mettre en danger techniquement
4) comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences

« Je pense qu’une œuvre d’art a une durée de vie très limitée »
Robert Rauschneberg

Artiste mêlant pop art et expressionnisme abstrait, Robert Rauschenberg est parmi ceux qui ont traversé le siècle sans jamais se démoder. Au lendemain du conflit mondial, il quitte l’armée pour s’inscrire au Kansas City Art Institute où il étudie des arts multiples dont la photographie, la peinture et la sculpture. Un passage par Paris, au Black Moutain College et à l’Art Student League en 1950 achèvent sa formation. Il expose pour la première fois à la Betty Parson Gallery ses peintures monochrome en rouge, bleu et noir, résultat de l’influence de John Cage. Un séjour en Afrique lui fait rajouter des collages à son œuvre, puis, il crée les ‘Combines painting’ où se mêlent superpositions et découpages. En 1959, Paris lui fait l’honneur d’inaugurer sa première Biennale. Dès 1962, il explore la technique du transfert dans son travail de gravure, puis expose à New York au Jewish Muséum. Deux ans plus tard, il reçoit le Prix de la Biennale de Venise. Après les années 70, Rauschenberg se tourne vers de nouveaux matériaux : émail, images sérigraphiées, relief des objets usuels repoussent toujours plus loin son art créatif. En 2006, le centre Pompidou accueille pour la première fois ses œuvres dans une exposition baptisée ‘Combines’.

Portfolio automatique :