Vous êtes ici : Accueil > Séquences > 1ère > Portrait et variations impressionnistes
Publié : 22 juin 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Portrait et variations impressionnistes

ou "Le motif, c’est moi !"


De la même façon que les impressionnistes étaient fascinés par les changements infimes, lumineux et colorés sur le motif et par la force et la brièveté de l’impression ressentie face à la nature, l’idée proposée aux lycéens est de penser une représentation de soi comme individu en devenir, en légers mouvements, en changements subtiles. Travailler sur son image n’est pas toujours chose facile.
C’est donc par un contre-pied au portrait impressionniste social que je les ai fait réfléchir, dans une recherche photographique plasticienne ou chacun devenait le motif d’une expérimentation visuelle liée à des phénomènes naturels tant observés, appréciés et peints par les impressionnistes : la lumière, le vent, l’eau, la pluie, les reflets, l’air, l’ombre, la couleur...

Le portrait photographique de chacun n’existe que dans la série, comme une suite de représentations tout à la fois infimes et intimes d’un même individu. Les jeux et les trouvailles de filtres, de translucidités, de brillances, ont permis à chacun de créer et de trouver un moyen de se montrer tout en se cachant si besoin.

Françoise HELLARD
Créations des premières de l’option facultative arts plastiques
du Lycée Porte de Normandie de Verneuil sur Avre

« J’ai réfléchi sur mon intégration dans la nature en montrant les variations des ombres des feuilles et la luminosité sur mon visage… Ma série est en accord avec la nature. »
MANON
« Ma série donne l’image de ma timidité ; mon visage est camouflé par derrière mes cheveux, comme un rideau. Par moment, le vent laisse voir des morceaux de moi, par fragments, un sourire, ou encore le bout de mon nez. »
CHLOE
« J’ai donné vie à mon portrait en mettant en scène l’eau qui dégouline sur une vitre. L’eau et sa mobilité embellissent mon portrait, le déforme ; chaque goutte d’eau est un détail, une autre facette de mon visage. »
CHARLENE
« Mon projet est un mélange de couleurs en peinture qui, au fur et à mesure des prises de vue photographiques, fait disparaitre le visage. J’ai travaillé sur l’opacité et la transparence d’un portrait. »
LOUISE
« Ma série me fait penser aux tableaux de Claude MONET car on garde l’impression d’un paysage flou et lumineux ».
STEVEN
« Comme chez les impressionnistes, j’ai joué avec la couleur, la lumière et l’eau. Ma série de portraits joue sur les gouttes d’eau, sur l’impression d’être sous l’eau. J’ai créé des pochettes en guise de filtres photographiques. Avec la lumière, des reflets se sont ajoutés, ainsi que des effets de flou. »
SARAH