Vous êtes ici : Accueil > Séquences > Cycle 4 > La représentation ; images, réalité et fiction > Réussir une photo ratée

Documents joints

Publié : 11 mai 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Activité numérique

Réussir une photo ratée

Travaux d’élèves du collège Fontenelle de Rouen

"...Afin d’ouvrir le champ d’exploration plastique des élèves, il leur est demandé de s’interroger sur les codes photographiques et de tirer parti des « erreurs » de leur images voire à les utiliser et à les provoquer pour les mettre au service de leur sujet..."

Incitation :
"Réussis une photo ratée !"

Consignes :
Après avoir expérimenté la prise de vue en classe et s’être interrogé sur la question de l’erreur en photographie, vous réaliserez une photographie dans laquelle vous exploiterez volontairement les accidents de prise de vue pour leur donner une signification.
Une fois la photo réalisée, vous êtes autorisé à procéder à quelques réglages d’image pour affirmer votre propos.
Vous devez justifier votre parti-pris par écrit.

Que vont apprendre les élèves lors de la séance de cours ?
Aujourd’hui, l’acte photographique se rapporte autant à l’action de prendre une photo qu’à celui de la choisir parmi la multitude de clichés dont le nombre est conditionné par la technologie numérique présente dans la quasi totalité des appareils photographiques.
De ce fait, la notion de choix induisant celle d’élimination, notre regard s’habitue de plus en plus à sélectionner les images en éliminant systématiquement celles qui ne répondent pas aux critères de réussite admis par la plupart des gens.
Quand on décide qu’une photo est réussie, cela revient à considérer que les codes photographiques correspondent à l’idée qu’on se fait du résultat du cliché opéré, à savoir une image photographique répondant à des critères esthétiques convenus (netteté, inscription du sujet dans le cadre, équilibre...)
Le selfie (une photographie que la personne a prise d’elle-même, généralement avec un smartphone ou une webcam et qui a été téléchargée sur un média social) est par définition une image normée. Au delà de sa définition, elle répond à des critères esthétiques très précis (point de vue à un mètre environ, plongée fréquente, réglage automatique de l’exposition, sourire du ou des sujets, jeux théâtral, regard vers l’objectif.
Mis à mal dans ce qu’il est convenu d’appeler les photos ratées, il faut s’interroger sur la qualité esthétique de ces codes photographiques que sont le point de vue, la mise au point, la profondeur de champ, le cadrage, la composition et la lumière et essayer d’en extraire la portée sensible, artistique et poétique.
Afin d’ouvrir le champ d’exploration plastique des élèves, il leur est demandé de s’interroger sur les codes photographiques et de tirer parti des « erreurs » de leur images voire à les utiliser et à les provoquer pour les mettre au service de leur sujet.

Portfolio automatique :