Vous êtes ici : Accueil > Séquences > Programmes 2008 > Autoportrait de classe aux objets # Serie Still Life
Publié : 8 avril 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Autoportrait de classe aux objets # Serie Still Life

En menant une réflexion avec mes élèves autour de la notion d’autoportrait, je leur ai proposé la séquence suivante
« Réalisez un autoportrait de classe où vous ne serez visibles que par l’intermédiaire d’un objet ou d’un accessoire qui vous représente »
Souvent les artistes se représentent avec des objets qui évoquent les médiums qu’ils utilisent pour créer.

Questionnements :
Comment un objet peut-il me représenter ?
En quoi ce choix révèle-t-il une partie de ma personnalité, de ce qui me définit ?


Lors de la deuxième séance les élèves devaient venir en classe avec leur choix et réaliser le travail photographique. Ils ont posé sur la table les objets qu’ils avaient choisis. Je leur ai demandé de placer ces objets ensemble afin d’avoir un aperçu général.
Rapidement les élèves ont commencé à regrouper des catégories d’objets, à ranger, placer....
Nous avons discuté sur leur choix, et comment il était possible de réaliser une photographie de la classe.
Finalement, sur une classe de 18 élèves, presque tous ont choisi leur téléphone portable pour les représenter.

S’est progressivement mise en place une réflexion sur la question de l’esthétique, de l’importance de montrer le design de l’objet : celui qui a l’écran cassé, celle qui préfère montrer la coque...et donc se sont opérés au fur et à mesure des choix esthétiques et de composition.

Après divers tâtonnement où les élèves ont fait des photos de leur composition nous avons réfléchi au sens que cela évoquait dans l’image et comment ils allaient travailler la composition :
Si les objets sont rangés ensemble est ce que cela veut dire que la classe est assez ordonnée ? Comment percevez-vous votre classe et comment la manière dont vous réalisez votre composition peut nous renseigner sur cet autoportrait de classe ? « ah non notre classe c’est le bazar on parle, on est agité donc il faut que notre image soit déconstruite... »

Ils ont travaillé l’image en cherchant à réaliser une composition qui évoque au plus prés la vision qu’ils ont de l’ensemble de la classe.
Ils ont cherché, testé et expérimenté différents cadrages avec l’appareil photo numérique.
La vue en plongée leur permettant d’avoir l’ensemble des objets sans accorder plus d’importance à l’un ou l’autre.
Les différents cadrages testés, ils ont ensuite utilisé le logiciel de retouche d’images pour expérimenter les calques et changements de couleur.
Ils ont statué sur une couleur qui représentait au mieux l’ambiance de la classe puis par incrustation de texte, placé un titre, et le nom de la classe afin de créer une unité visuelle qui permettait de créer une série avec toutes les 4e.

Questions du programme abordées 
 :
Le programme de quatrième Images, œuvre et réalité

• La nature et les modalités de production des images

• Les images et leurs relations au réel
Les élèves ont fabriqué des images
• Capter le réel : photographier, enregistrer
Ils ont retouché des images
• Sélectionner
• Cadrer / Recadrer
• Redimensionner
•Transformer : gérer les couleurs
• Organiser / Composer : Mettre en scène, Assembler / Monter
• Hiérarchiser, ordonner

Ce que cette séance m’a permis de comprendre sur le téléphone portable avec mes élèves :
Pour les élèves, choisir leur téléphone portable pour les représenter n’a finalement rien d’étonnant car à un âge où l’on est élève de 4e, travailler sur sa propre image pose parfois problème ( ils n’aiment pas se voir, ne veulent pas altérer leur image ou sont très sensibles quant au jugement des camarades et du regard des autres).
Cependant exposer son portable , c’est aussi s’exposer au regard critique de l’autre. J’ai pu constater que cet objet est très important pour eux car c’est à la fois un objet de communication mais aussi un journal intime, un carnet numérique qui renferme leur liens, contacts et photos. C’est un objet personnel qui les représente, ils répondent donc à l’incitation, mais cela va plus loin. Les élèves sont très attentifs à leur portable car c’est à la fois leur intimité mais aussi par le choix du modèle, de la marque, c’est une manière d’appartenir à un groupe.
Ils se critiquent, peuvent avoir honte ou en sont très fiers , mais, quoiqu’il en soit, c’est un sujet qui ne les laisse pas indifférents.
Sur le portable se transfère aujourd’hui ce qui s’opérait pour les marques de luxe (marques ou copies). Pour le portable, il faut le dernier modèle également...
Il y a les élèves qui ont le portable dernier cri, les portables qui ne peuvent pas aller sur internet, ceux qui ont la coque à la mode, ceux qui ont l’écran cassé, ceux qui font ou pas de la retouche photo... et entre les jeunes c’est un vrai sujet de discussion, d’échange.

Depuis ce sujet, je pense aborder une séquence sur l’image multiple avec les portables et faire réfléchir en groupe sur la composition de ces images, comment elles interagissent, se répondent.
Je souhaite les faire créer avec leur portable , en réalisant des installations et en leur permettant de concevoir des œuvres communes au travers d’images fixes et animées.

Portfolio automatique :