Vous êtes ici : Accueil > Actus > Lettre d’info > Atelier 231 > janvier 2017
Publié : 11 janvier
Format PDF Enregistrer au format PDF

Atelier 231 > janvier 2017

VISITE DE CHANTIER

Teatro del Silencio | Oh ! Secours
Lundi 16 janvier, 19h à l’Atelier 231

Tetro del Silencio Oh ! Secours est un voyage dans l’univers de Samuel Beckett à travers le dialogue poétique de « Beckett et Godot », laissé par le dramaturge chilien Juan Radrigán.

Oh ! Secours convoque les différents personnages beckettiens et leurs histoires, évoque ces questionnements sur l’absolu, sur notre existence et celle de Dieu, sur l’errance et le vide de l’attente, avec l’humour que Beckett et Radrigan aimaient tant.

Dans un langage propre au Teatro del Silencio, mêlant mime corporel dramatique, danse, cirque, au rythme d’une musique jouée en direct, Oh ! Secours prendra le spectateur par surprise dans la ville à travers des « dramaticules déambulatoires », auxquelles participera la population, et réunira le plus grand nombre dans un spectacle de place, pour faire redécouvrir ces auteurs, qui n’avaient probablement jamais rêvé d’exister dans la rue.

EVENEMENT

Txotx !
25, 26 et 27 janvier à l’Atelier 231

Txotx !L’Atelier 231 et la compagnie basque Le Petit théâtre de Pain ont décidé de cheminer ensemble pendant 3 ans. En guise de prologue à cette résidence-association, l’Atelier 231 vous invite à découvrir les 25, 26 et 27 janvier 2017 cette équipe artistique à travers des pièces de son répertoire, des spectacles de compagnies complices invitées et la création d’un cabaret théâtral et culinaire.

Rite basque où chaque cidrerie célèbre l’ouverture des barriques pour faire goûter le cidre nouveau, l’Atelier 231 importe le concept du Txotx [tcho-tch] à Sotteville-lès-Rouen ; un événement qui brouillera les frontières de nos régions basque et normande.

ACCUEIL EN RESIDENCE

Ktha| Et s’il n’y avait que nous ?
Résidence du 08 au 15 janvier

Ktha Un cirque, une arène
Une piste toute petite
Juste de quoi mettre deux acteurs debout dos à dos
Et les spectateurs tout autour
Et tout le monde tout près
Un texte qui n’est fait que de questions
Pas un seul point normal, que des interrogations
Parce que c’est sans doute ce qu’on a de plus honnête à partager
Parce que c’est ce qui nous relie aux autres le plus simplement
Parce qu’on cherche encore, parce qu’on n’a pas trouvé, pas tout, parce que c’est sacrément compliqué, parce qu’on a besoin des autres pour avancer encore un peu, parce qu’on peut peut-être leur servir à avancer aussi, parce qu’on n’a pas à dire vers où, mais à encourager et que les questions, ça peut aider
Comment on brandit le doute comme une solidité ?
Comment on parle de l’état du monde sans être didactique ?
Comment on se maintient éveillés ?